Musulmaneunaccouchementnatureladomicile

Just another WordPress.com weblog

l ‘accouchement d’urgence

L’accouchement d’urgence

5 juin 2005

I.Il arrive que l’accouchement se produise de façon inattendue ou que le travail évolue plus rapidement que prévu. Pour pouvoir juger de l’imminence de l’accouchement, il importe de poser les questions suivantes à la mère :

-  Est-ce votre premier enfant ? Si ce n’est pas son premier enfant, demandez-lui comment s’est déroulé son premier accouchement.

Quand a commencé le travail ? À quel intervalle surviennent les contractions ? Ressentez-vous le besoin de pousser ?

L’approche imminente de la naissance du bébé se manifeste de la façon suivante :

-  les contractions se suivent toutes les deux ou trois minutes ;
-  la mère sent le besoin de pousser ou de déféquer ;
-  la tête de l’enfant apparaît dans l’ouverture du vagin (avec un diamètre pouvant atteindre parfois plus de 2 cm).

Essayez alors de contacter un médecin.

Celui-ci pourra éventuellement vous aider à accoucher en vous donnant ses conseils par téléphone.

-  Si les secours médicaux sont inexistants, retardés, que vous n’êtes pas près d’un téléphone ou que la mère dit qu’elle est prête à pousser, vous devrez assister la mère au mieux de vos connaissances.

Dans de telles circonstances, il est important de demeurer calme, de rassurer les personnes présentes et de procéder par étapes. Rappelez-vous que l’accouchement est un phénomène normal. Vous êtes là pour aider la mère et pour protéger l’enfant qui va naître.

N’essayez jamais de retarder l’accouchement ou d’empêcher le bébé de naître. Cela pourrait blesser gravement le bébé.

Un premier accouchement dure en moyenne entre 8 et 17 heures. Il faut savoir que l’accouchement est divisé en trois phases : la dilatation du col, l’expulsion du fœtus et l’expulsion du placenta. La dilatation est involontaire. Les contractions se rapprochent de plus en plus et la mère n’a pas d’autre choix que d’attendre la dilatation complète. Lors de l’expulsion du fœtus, la mère ressent le besoin de pousser pour expulser le bébé. L’expulsion du placenta se produit peu de temps après celle du bébé.


-  II. Avant la naissance de l’enfant

Voici comment se préparer à l’accouchement :

1. Si vous disposez d’un lit, utilisez des draps propres. Si vous avez suffisamment de temps, glissez un rideau de douche ou de caoutchouc sous le drap afin de protéger le matelas.

2. Si vous ne disposez pas d’un lit, glissez des linges propres, des vêtements ou des journaux sous les cuisses et le bassin de la mère.

3. Demandez à la future mère de se coucher sur le dos. Demandez-lui de plier les genoux et de les écarter. Assurez-vous qu’il y a suffisamment d’espace sur le lit ou par terre pour permettre à l’enfant de sortir.

4. Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon ou portez des gants de caoutchouc propres.

5. Vous aurez besoin de ciseaux, d’une lame de rasoir ou d’un couteau stérile pour couper le cordon ombilical. Pour stériliser l’instrument, vous pouvez soit le faire bouillir dans l’eau pendant au moins cinq minutes ou encore le tenir au-dessus d’une flamme pendant trente secondes. Si vous le faites bouillir, laissez-le tremper dans l’eau jusqu’au moment de vous en servir.

6. Assurez-vous d’avoir les articles suivants à portée de la main :

– Un drap, une serviette ou une couverture de coton doux pour envelopper le bébé après la naissance.

– Deux bouts de ficelle solide et propre qui serviront à attacher le cordon ombilical. Vous pouvez aussi utiliser des lacets blancs propres, des bouts de corde propre, ou encore des lanières de linge propre.

– Il arrive que la mère ait besoin de vomir. Ayez donc sous la main un récipient quelconque.

– On doit recueillir le placenta dans un grand sac de plastique, dans une serviette ou dans un récipient. Vérifiez si l’expulsion du placenta est complète. Le placenta doit être examiné par une personne formée en médecine afin de détecter s’il existe des anomalies.

– Munissez-vous de serviettes hygiéniques ou de linges propres que vous plierez. Placez-les à l’entrée du vagin après la naissance du bébé et l’expulsion du placenta.


III. La naissance

L’enfant naît souvent de lui-même, vous n’aurez qu’à le guider.

-  1. Ne mettez ni vos mains, ni aucun objet dans le vagin de la personne qui accouche.

-  2. N’interférez jamais dans le processus normal de la naissance.

-  3. Ne touchez pas à l’enfant avant que sa tête soit complètement sortie.

-  4. Soutenez la tête et guidez-la après sa sortie du vagin. Libérez la bouche et le nez du sang et des sécrétions qui auraient pu s’y accumuler.

-  5. Il arrive que la tête de l’enfant soit enfermée dans un sac rempli de liquide. Si c’est le cas, percez délicatement le sac et laissez le liquide s’en écouler. Débarrassez ensuite le visage de l’enfant des morceaux de membrane afin qu’il puisse respirer librement.

-  6. Un bébé naît la plupart du temps avec le visage tourné vers le sol. Vous devez vous assurer que le cordon ombilical ne se trouve pas autour du cou de l’enfant. S’il s’y trouvait, faites-le passer rapidement et délicatement par-dessus la tête de l’enfant. Il arrive exceptionnellement que le cordon soit trop serré pour pouvoir passer par-dessus la tête de l’enfant. Vous devez alors couper le cordon afin que l’enfant ne s’étouffe pas. Après l’avoir coupé, pincez-en les extrémités et tenez-les avec vos doigts ou avec un linge propre, jusqu’à ce qu’elles soient nouées correctement.

-  7. Continuez à soutenir et à guider la tête de l’enfant. Procéder avec beaucoup de précautions et de délicatesse car l’enfant est très glissant.

-  8. L’enfant se tourne sur le côté, de façon à se trouver face à une des cuisses de sa mère, après la sortie du cou et de la tête. Ce mouvement prépare la sortie des épaules. L’épaule supérieure se présente généralement la première. Guidez doucement et légèrement la tête du bébé vers le bas. Puis, lorsque l’épaule du haut est apparue, élevez délicatement la tête. Cela permet à l’épaule inférieure de sortir elle aussi.

-  9. Tenez doucement et avec précaution le bébé, pendant que le reste de son corps glisse à l’extérieur. Rappelez-vous que le bébé est extrêmement glissant.

-  10. Attendez-vous à ce que la mère saigne après avoir donné naissance à son enfant.


IV. Les soins au nouveau-né

La première chose à faire est d’aider l’enfant à respirer.

-  Placez l’enfant de façon que sa tête se trouve plus bas que ses pieds, permettant ainsi aux sécrétions de s’écouler de son nez, de sa bouche et de ses poumons. On le fait en tenant les chevilles de l’enfant à l’aide d’une main et en soutenant la tête et ses épaules de l’autre.

-  Essuyez délicatement le nez et la bouche du bébé avec un linge propre ou une gaze stérile. Assurez-vous que rien ne gène la respiration.

-  Si le bébé ne pleure pas encore, tapez la plante de ses pieds avec vos doigts ou bien frottez-lui doucement le dos.

-  Si ces manipulations ne déclenchent pas la respiration, commencez à donner la respiration artificielle.

Notez à quel moment l’enfant est né.

Enveloppez l’enfant dans une serviette, une couverture ou un drap propre après qu’il a commencé à respirer. Couvrez-lui plus spécialement l’arrière et le haut de la tête.

Posez l’enfant ainsi enveloppé sur le ventre de sa mère. Il doit reposer sur le côté et avoir la tête tournée vers les pieds de la mère. La tête se trouve alors plus bas que le reste du corps et le cordon ombilical doit être libre.

Assurez-vous que le bébé est bien au chaud et qu’il respire librement.

Ne débarrassez pas l’enfant de l’enduit blanchâtre (vernix caseosa) qui le recouvre. Cette substance lui sert de protection.

Ne nettoyez pas les yeux, le nez ou les oreilles de l’enfant.

Ne coupez pas le cordon immédiatement. En fait, ne coupez pas le cordon ombilical si vous pouvez emmener la mère à l’hôpital tout de suite après la naissance de l’enfant et l’expulsion du placenta.

Si vous avez à couper le cordon :

-  Attendez environ cinq minutes afin de laisser la pulsation s’éteindre dans le cordon ombilical.

-  Attachez une ficelle propre ou un lacet blanc à une distance d’au moins 10 centimètres du ventre de l’enfant. Interrompez-y la circulation en faisant un nœud plat serré.

-  À l’aide d’un deuxième bout de corde, faites un second nœud à une distance de 15 à 20 centimètres du ventre de l’enfant (de 5 à 10 centimètres du premier nœud en allant vers la mère).

-  Coupez le cordon entre les deux nœuds à l’aide d’un couteau ou de ciseaux stériles.

-  Assurez-vous que l’enfant est bien au chaud et qu’il a la tête recouverte. Laissez-le à proximité de sa mère. Placez le bébé pour que sa tête se trouve un peu plus bas que le reste de son corps afin que les sécrétions se drainent bien.

Le placenta

Le placenta est expulsé 5 à 20 minutes après la naissance du bébé. Soyez patient. Il peut être précédé d’un flot de sang rouge foncé.

1. N’essayez jamais de tirer sur le cordon ombilical. Ce sont les contractions utérines qui feront sortir le placenta.

2. Attendez-vous à ce que la venue du placenta soit accompagnée de saignements.

3. Gardez le placenta dans un sac de plastique ou une serviette. Apportez-le à l’hôpital lorsque vous y emmènerez la mère et l’enfant.


V. Les soins à la mère

Après la naissance du bébé :

1. Placez les linges propres ou les serviettes hygiéniques à l’entrée du vagin afin d’absorber le sang qui s’écoule.

2. On doit arriver à contrôler le flot de sang qui s’écoule. Pour ce faire, on pose les mains sur l’abdomen de la mère (juste sous le nombril) et on masse délicatement l’utérus. Celui-ci donne d’abord l’impression d’être une grosse balle molle. On masse jusqu’à ce que l’utérus devienne ferme. Répétez les massages toutes les cinq minutes pendant une heure, ou jusqu’à l’arrivée d’une personne-ressource.

3. Obtenez rapidement l’aide d’un médecin ou d’une personne compétente si les saignements se prolongent ou s’ils sont très abondants.

4. Si la mère en ressent le besoin, épongez son visage avec de l’eau fraîche. Si elle a soif, donnez-lui quelque chose à boire. Évitez toute boisson contenant de l’alcool.

5. Assurez-vous que la mère soit à l’aise et bien au chaud.

6. Cherchez à obtenir l’aide d’un médecin.

Source : Dictionnaire des remèdes naturels, Dr Serge Mongeau, Québec/Amérique

octobre 23, 2007 Posted by | l'accouchement d'urgence a domicile | Laisser un commentaire